© 2017 - PinelSF.com . Tous droits réservés.

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Black YouTube Icon
Please reload

Récents

Grande Fusion pour le Groupe Power Corporation!

03/04/2019

1/10
Please reload

PinelSf.com | Le Blog

Assurance hypothécaire : Protéger le profit des banques ou le niveau de vie de votre famille ?

Au Québec, contrairement au reste du Canada, nombre de prêteurs propose l'assurance hypothécaire au moment de la signature du prêt.

 

Éthiquement, c'est un problème.

Plusieurs acheteurs craignent alors de se voir refuser leur prêt si ils n'achètent pas l'assurance proposée.  Rien de plus faux.

 

COÛTS

 

Une assurance combinant vie et invalidité, achetée chez le prêteur, dépendamment de l'âge du client, peut coûter entre 0.8% et 3,8% du prêt total.  Un taux hypothécaire de 3%, peut facilement devenir ... 4,3% ! 

Une différence non négligeable.

 

Sur une hypothèque de 300,000$, cela représente de 2400$ à 11,400$ !

 

LIQUIDITÉS

 

Autre problème de taille avec cette option : la liquidité en cas de décès.

 

L'assurance du prêteur vise à couvrir... le prêteur !

 

Si il est vrai que la maison devient payée en cas de décès, il n'en demeure pas moins que la seule économie pour le ménage à ce moment ne tient qu'à l'absence du paiement de la maison.

 

Une assurance-vie qui couvrirait le même volume que l'hypothèque aurait générée un chèque de 300,000$, non, la fin des paiements.

 

Si on vous offrait le choix entre : 

 

1) Épargner 1200$ par mois; 

2) Toucher 300,000$

 

Que choisiriez-vous ?

 

300,000$, à un rendement conservateur de 3%, génère 9,000$ d'intérêt par année.  

 

Sans toucher le capital, ces simples intérêt correspondent à  7,5 mois d'hypothèque.

 

FISCALITÉ & STRATÉGIE

 

Imaginons un instant que comme beaucoup de Québécois, le survivant ait de la place pour cotiser à son RÉER.

 

Avec les montants de l'assurance vie, il pourrait choisir de cotiser un montant important de cette somme et en profiter pour réduire le capital avec les remboursements d'impôts générés.  En se basant sur le revenu moyen canadien de 48,000$, une cotisation de 100,000$ générait un retour d'impôt de 10,160$. Un gain de plus de 10%

 

Aussi, le survivant pourrait choisir de constituer un fonds d'études pour les enfants ou encore, rembourser des dettes plus coûteuses que le prêt hypothécaire (carte de crédit, marges, prêts personnels, etc.)

 

Bref, de choisir comment seront utilisées les sommes perçues.

 

 

PÉNALITÉS

 

Autre fait méconnu, le remboursement de l'hypothèque par l'assurance du prêteur en cas de décès entraîne un remboursement avant le terme hypothécaire.

 

Dans la majorité des termes hypothécaires, on ne peut rembourser plus de 25% du capital annuel sans devoir payer une pénalité.

Même principe que pour un renouvellement avant le terme.

 

Autrement dit, le décès entraîne une pénalité financière pour le ménage. (VOIR ARTICLE - PROTÉGEZ-VOUS)

 

AUTRES FACTEURS IMPORTANTS

 

L'assurance achetée chez un prêteur ne permet pas son transfert d'une institution à l'autre.  Autrement dit, si vous cessez d'être assurable (santé, âge, mode de vie), si vous changez de prêteur (insatisfaction du taux d'intérêt, du service, déménagement, etc.) vous ne pourrez plus assurer le prêt !

 

PATRIMOINE

 

Les assurances chez le prêteur arrivent à échéance, dans les meilleurs cas, à 85 ans.

 

Autrement dit, si il reste une dette sur la maison à ce moment, elle sera à la charge des héritiers.

 

Cela restreint les possibilités d'utilisation sur l'équité de la maison, qui dans beaucoup de cas, représente une réelle option de revenus pour les propriétaires.

 

 

N'hésitez pas à consulter votre équipe de conseillers pour voir les autres options qui s'offrent à vous !

 

SOURCE :

JDM

PROTÉGEZ-VOUS

CALCULATEUR ERNST & YOUNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives

ACTUALITÉS